Sandrine Bourreau

Depuis 1996, Claudette Fuzeau parcourt la France et même plus, avec ses mogettes magnétisées pour apporter le bonheur aux gens. Si elle n'est pas encore venue chez vous, il est grand temps !

sandrine_portrait.jpg

Sandrine est formée très jeune au théâtre par sa pratique avec  le Théâtre du Bocage (JP Billecocq), le Théâtre Poitou-Charentes (JL Hourdin) puis par l’exigence des professeurs russes de l’école du GITIS à l’Institut international de l’acteur à Lectoure en 1993-94.

C’est lors d’un stage en 1996 au Nombril du Monde qu’elle crée son personnage de Claudette Fuzeau. Sandrine portera son clown aussi bien lors de festivals (Nombril du Monde, Très Grand Conseil Mondial des clowns...), qu’en Amérique du nord (Québec), qu’en Afrique du nord (Maroc), dans des projets croisés avec le patrimoine, que dans ses spectacles seule en scène : La Croisade du bonheur (en  tournée depuis 1997, coécrit par Y. Jaulin et Titus, mise en scène de Titus) puis Claudette et les femmes d’aujourd’hui en 2013 (coécrit avec Anne Marcel, mise en scène d’Anne Marcel).

Complice de Titus, de Calixte de Nigremont, elle s'accompagne aussi d'Anne Marcel, Philippe Nicolle (26000 couverts), Pierre Leriq (Les Épis noirs), Vincent Dubois (les Bodin’s).

Elle joue pour la Cie Opus, Les Vernisseurs, dans Village Toxique de Nicolas Bonneau.

Elle met le personnage de Claudette au service de projets mêlant théâtre et ressources humaines en devenant « thérapeute d'entreprises », créant des évènements pour et avec les salariés. Lors d'interventions sur mesure elle défend la parole des petits gens à travers son clown, s'attaquant à la question des femmes battues , de la pauvreté ou des souffrances de l'accompagnement social. 

Contactez-moi